Consommer régulièrement des aliments bio réduirait de 25 % les risques de cancer

Les consommateurs "réguliers" de bio auraient plus de chances d'éviter de développer un cancer que les consommateurs "occasionnels".

(© Philippe Huguen/AFP)

La consommation régulière de bio réduirait de 25 % les risques de cancer. C'est ce que révèle une étude épidémiologique publiée lundi 22 octobre dans le Journal of the American Medical Association et menée par des chercheurs de l’Inserm, l’Inra, le CNAM et l’université Paris XIII.

L'étude se fonde sur les cas de près de 70 000 adultes de nationalité française, qui ont été classés en quatre groupes selon leurs habitudes alimentaires. Les chercheurs ont suivi leur comportement alimentaire pendant sept ans, de 2009 à 2016, rapporte le communiqué de presse.

Les chercheurs ont découvert que les consommateurs "réguliers" de produits bio (c'est-à-dire exempts de produits phytosanitaires dans leur processus de production) avaient 25 % de moins de risques de développer un cancer que des personnes consommatrices "occasionnelles", celles qui en consomment peu ou pas du tout.

Pour expliquer ces résultats, deux facteurs hypothétiques sont avancés par les équipes qui ont mené les recherches : "la présence de résidus de pesticides synthétiques beaucoup plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus d’une agriculture conventionnelle", en premier lieu, et dans un second temps "des taux plus élevés en micronutriments", comme la vitamine C, dans les aliments bio.

Toutefois, ces résultats "doivent être confirmés par d’autres investigations conduites sur d’autres populations d’étude, dans différents contextes", rappellent les scientifiques dans le communiqué.