Accusé de viols, Tariq Ramadan a été placé en garde à vue

Tariq Ramadan a été placé en garde à vue mercredi 31 janvier, dans le cadre d'une enquête pour viol.

Tariq Ramadan, en 2003. (© Jean-Luc Luyssen/Gamma-Rapho/Getty Images)

"Soit on est voilée, soit on est violée" : c'est avec ces mots glaçants que Henda Ayari avait dépeint la philosophie de Tariq Ramadan, contre lequel elle a porté plainte pour viol.

La jeune femme, ancienne salafiste devenue militante féministe, avait publiquement accusé l'islamologue suisse, à l'occasion d'une interview sur France Info, de l'avoir violée en marge d'un congrès de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), en 2012.

On apprend aujourd'hui que, d'après des informations de RTL, Tariq Ramadan a été placé en garde à vue mercredi 31 janvier après s'être rendu à une convocation policière, dans le cadre d'une enquête pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort".

L'idéologue fait également l'objet d'une seconde plainte de la part d'une autre jeune femme, dont l'identité est inconnue. Le théologien avait de son côté porté plainte contre Henda Ayari pour "dénonciation calomnieuse". Il n'en reste pas moins qu'il est actuellement entendu par les enquêteurs de la police parisienne, et que sa garde à vue pourrait potentiellement déboucher sur une mise en examen.