Fillon a dépensé plus de 100 000 euros en sondages sur le Penelopegate

Le Monde révèle ce jeudi 19 avril comment une fièvre sondagière a pris l’ancien Premier ministre au sujet des affaires le concernant, en pleine élection présidentielle.

(© World Economic Forum/Remy Steinegger/Flickr/CC)

Les affaires concernant François Fillon lui auront vraiment coûté cher, au sens propre comme au figuré. Le quotidien Le Monde, qui a consulté les comptes de campagne de l'ancien candidat à l'élection présidentielle, nous apprend qu’après le scandale sur les emplois fictifs présumés de son épouse Penelope, qui a fait basculer sa campagne, l’ancien Premier ministre a dépensé une petite fortune en services de communication.

L’ancien Premier ministre a dépensé au moment de l’affaire dite du Penelopegate plus de la moitié de son budget sondage : 103 200 euros, sur les 199 320 euros que comptait ce dernier. En tout, au cours de la campagne, près de 510 000 euros ont été déboursés en conseils en communication.

Dans ces nombreuses études commandées aux instituts Ipsos et Ifop, une question a été posée aux personnes interrogées à pas moins de quatre reprises, en moins d’un mois, pour la modique somme de 60 000 euros : "Doit-il ou non maintenir sa candidature à la présidence de la République ?" Il fut également demandé si des affirmations comme "François Fillon est victime d’un complot du pouvoir" ou "François Fillon dérange l’ordre établi" étaient convaincantes aux yeux des panels.

Toutefois, François Fillon a moins dépensé en sondages que deux de ses principaux concurrents : plus de 325 000 euros pour Emmanuel Macron et près de 225 000 euros pour Jean-Luc Mélenchon. Pour sa part, Marine Le Pen a dépensé une somme avoisinant les 190 000 euros pour réaliser des études d’opinion.