Botswana : près d’une centaine d’éléphants tués pour leur ivoire pendant l’été

90 éléphants ont été tués depuis début juillet au Botswana.

© Photo by Bafana Mahlangu/Sowetan/Gallo Images/Getty Images

L’ONG Elephants Without Borders a procédé, conjointement avec le ministère de la Faune et de la Flore, à un recensement aérien du nombre de pachidermes présents sur le territoire botswanais. Cette initiative, lancée le 10 juillet, a permis de dénombrer déjà 90 carcasses d’éléphants.

Ils ont tous été tués par balle, selon Sciences et avenir, et leurs défenses en ivoire, précieuses et lucratives, leur ont été arrachées. Mike Chase, le directeur de l’ONG, a indiqué qu’il s’agissait "du plus grave épisode de braconnage en Afrique dont [il a] jamais été informé".

Cette vague de décès est probablement due au désarmement en mai dernier par le nouveau gouvernement botswanais des unités chargées de lutter contre le braconnage. D’après la BBC, un tiers des éléphants du continent africain ont été tués durant la dernière décennie.

Dans un pays voisin du Botswana, le Zimbabwe, une brigade armée s’est formée pour prendre les choses en main et véritablement lutter contre le braconnage des animaux sauvages. Elle est entièrement composée de femmes âgées de 18 à 35 ans. Au début de l’été, Hugo Clément et Clément Brelet les ont rencontrées pour Konbini news.