Une couche de l’Arctique réputée incassable est en train de se fissurer

La fin est proche.

© Michael Haferkamp / Wikicommons

Une nouvelle preuve du réchauffement climatique, pour le moins alarmante, vient de s’ajouter à une liste déjà longue. Ce mois-ci, une zone réputée incassable de l’Arctique s’est fissurée à deux reprises, pour la première fois de l’histoire, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

De nombreux experts comptaient sur cette partie, la plus ancienne et la plus solide de ce continent, pour supporter l’augmentation des températures à venir.

Interrogée par le quotidien britannique, une chercheuse de l’Institut danois de météorologie, Ruth Mottram a expliqué : "Cette partie a souvent été surnommée 'la dernière zone de glace', on pensait que c’était la dernière mer gelée pérenne du monde."

Située au nord du Groenland, cette couche de l’Arctique a gagné sa réputation grâce à sa capacité à supporter les chaleurs estivales. Mais avec une température record de 17 °C enregistrée au début du mois d’août, difficile de résister. C’est à cause de ce pic de chaleur qu’une faille, formée en février dernier, ce serait rouverte récemment.

Selon Le Guardian, ce phénomène inédit est donc lié à des vents chauds et un phénomène de réchauffement climatique jusqu’à deux fois plus important au pôle Nord que dans le reste du monde.

De son côté, un chercheur de l’Institut norvégien de météorologie, Thomas Lavergne, s’est montré assez pessimiste sur l’avenir du continent : "Je ne peux pas dire combien de temps cette faille d’eau béante restera ouverte, mais même si elle venait à se refermer dans les jours qui viennent, le mal serait fait."