Coulées de lave, explosions, fumées toxiques : Hawaï affronte le volcan Kilauea

La colère du Kilauea n’en finit pas : l’île d’Hawaï se bat contre ce volcan depuis le 3 mai. Les impressionnantes coulées de lave atteignent désormais l’océan Pacifique, ce qui engendre des émanations gazeuses extrêmement dangereuses.

Depuis ce week-end, la population de l’île d’Hawaï est encore plus en danger. En plus d’affronter le feu du Kilauea depuis le 3 mai, les habitants doivent désormais affronter le dangereux phénomène du "laze", résultat de la rencontre entre la lave et l’eau salée de l’océan. Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), deux coulées de lave ont en effet atteint le Pacifique le 20 mai. Cette rencontre crée des fumées acides hautement toxiques.

Selon l’USGS, "le panache est un mélange irritant d’acide chlorhydrique (HCI), de vapeur et de petites particules de verre volcanique". "Ce mélange gazeux chaud et corrosif a provoqué deux morts dans le voisinage immédiat du point d’entrée côtier en 2000 alors que la mer a touché des coulées de lave récentes et actives", précisent les experts.

Les émissions de gaz volcaniques ont triplé, à cause des éruptions volumineuses. Le vent, l’humidité, la poussière et le soleil ont donné naissance à un brouillard volcanique étouffant.

Depuis le début de l’éruption, plus de 2 000 personnes ont quitté leur maison à cause des failles débordantes de lave qui se sont ouvertes sur plusieurs kilomètres. Une coulée de magma de six mètres de haut a même bloqué une partie de l’autoroute 137.

Jeudi dernier, une explosion a projeté un nuage de fumée jusqu’à 9 000 mètres de hauteur, tandis qu’une nouvelle coulée de lave a isolé une quarantaine de maisons. Cependant, la lave n’est plus le danger principal : ce sont les fumées épaisses chargées de dioxyde de soufre qui menacent le plus les Hawaïens.

L’activité très préoccupante de ce volcan pourrait annoncer une éruption similaire à celle de mai 1924. Le Kilauea est l’un des volcans les plus actifs au monde.