Festival de Cannes : un faux ticket contre le harcèlement sexuel

Pour la 71e édition du Festival de Cannes, un faux ticket de spectacle rappelant que le harcèlement est puni par la loi a été distribué aux festivaliers.

L’ombre d’Harvey Weinstein plane encore sur le tapis rouge. Alors que le Festival de Cannes s’est ouvert ce mardi 8 mai, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a décidé d’organiser une opération contre le harcèlement.

Près de 40 000 festivaliers ont reçu un faux ticket dans leur sac distribué à l’occasion du festival. Un petit bout de carton orné d’un nœud papillon qui rappelle que le "harcèlement est puni par la loi" et qu'un "comportement correct [est] exigé". Un numéro local a également été mis en place (04 92 99 80 09) pour les victimes ou les témoins de violences sexistes ou sexuelles.

Marlène Schiappa a indiqué ce mardi au micro de RMC qu’un des viols qu'aurait commis Harvey Weinstein aurait eu lieu à Cannes.

La secrétaire d’État a également rappelé la nécessité de protéger les actrices, mais aussi les intermittentes du spectacle et l’ensemble des festivalières :

"Les choses avancent dans le bon sens, mais cela va prendre du temps."

Cette année, le jury présidé par Cate Blanchett est composé de cinq femmes et de quatre hommes. L’actrice a d’ailleurs demandé de la diversité et de la parité pour les jurés.

De son côté, Roman Polanski a affirmé que le mouvement #MeToo était une "hystérie collective". Le célèbre cinéaste franco-polonais, accusé de viol par quatre femmes, a qualifié d'"hypocrisie" le mouvement féministe dans une interview pour l’édition polonaise de l’hebdomadaire Newsweek. Il a été expulsé de l’Académie des Oscars le 3 mai dernier.