François Ruffin remet en jeu son mandat de député

Un an après son élection, François Ruffin propose aux électeurs de sa circonscription de le révoquer.

(via Facebook)

Avant d’être élu député de la première circonscription de la Somme sous les couleurs de La France insoumise, François Ruffin était journaliste – il est d’ailleurs toujours rédacteur en chef du journal Fakir.

Rien d’étonnant donc à ce qu’il décide de faire le bilan de sa première année de mandature par la diffusion d’une petite gazette auprès des habitants de sa circonscription. Dans ce petit fascicule de 16 pages tiré à 120 000 exemplaires, le "député-reporter" passe en revue ses actions. Celui-ci est également disponible en PDF sur son site Internet.

Il est impossible de révoquer un député en France, mais François Ruffin s’était engagé durant sa campagne à démissionner en cas de désaccords avec ses électeurs, comme il le rappelle à l’avant-dernière page du livret :

"Si 25 % des électeurs de la circonscription pétitionnent contre moi, s’ils m’ont élu et que pourtant mes positions à l’Assemblée ne les représentent pas, je démissionnerai. Je remettrai mon mandat en jeu."

François Ruffin met donc officiellement son sort entre les mains des électeurs. À la dernière page, les lecteurs pourront remplir un formulaire avec leur nom, leur prénom et leur adresse.

Extrait du livret de François Ruffin.

"Je passe mon temps à roupiller à l’Assemblée ? Ou, au contraire, je fais trop de bruit et je devrais laisser les autres dormir, que Macron gouverne en paix ?"

Telles sont les questions que le député pose aux habitants de la Somme. Si ce formulaire récolte 21 000 signatures, François Ruffin s’est engagé à rendre l’écharpe tricolore. Dans un souci de transparence, il affirme d’ailleurs qu’il tiendra les internautes informés du décompte sur son site.

Quoi qu’il en soit, le véritable objectif est atteint : instiller l’idée que les élus sont responsables, et pourquoi pas, à terme, créer un dispositif permettant aux citoyens d’écarter leurs représentants.