Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial remaniement interminable

"Et pendant ce temps, Jean-Vincent Placé attend que son téléphone sonne…"

© REUTERS/Christian Hartmann/File Photo

Le "maître des horloges", Emmanuel Macron, et le Premier ministre Édouard Philippe ont joué avec les nerfs des chaînes d’info en continu mardi 9 octobre. Toutes attendaient avec assurance un remaniement dans la journée, à grand renfort de bandeaux spectaculaires.

Mais on a appris ce matin qu’il n’arrivera finalement pas avant… vendredi. Rongés par l’ennui et la vacuité des programmes proposés, les internautes s’en sont donné à cœur joie pour moquer les journalistes et spéculer au sujet de l’identité des futurs ministres.