Inde : une autre adolescente violée puis brûlée vive

Une série d’agressions sexuelles contre des jeunes filles ébranle de nouveau le pays.

(© Ekta Parishad/Wikimedia/CC)

Ces derniers jours en Inde, une jeune fille est morte brûlée vive. Une autre est toujours entre la vie et la mort ce lundi 7 mai, brûlée à 70 % selon L’Express. Ces deux affaires se sont déroulées quasi simultanément dans la même région de l’État du Jharkhand, dans l’est de l’Inde, vendredi 4 mai. Pourtant, elles n’ont aucun lien direct.

Il y a d’abord eu ce premier fait divers qui a ému le pays : une jeune fille de 16 ans enlevée chez elle alors que ses parents sont à un mariage, est emmenée dans une forêt puis violée par ses ravisseurs. Lorsque ses parents l’apprennent ils veulent s’en remettre au conseil des anciens du village – une pratique courante pour éviter le coût et la lenteur des tribunaux.

Deux suspects sont condamnés à payer une amende de 50 000 roupies (soit 750 dollars) et à effectuer 100 abdominaux. Mécontents du verdict, ils se ruent chez la famille de la victime, assoiffés de vengeance. Ils battent ses parents, et brûlent la maison. La jeune fille est prise au piège à l’intérieur. Elle périt brûlée vive.

40 000 viols signalés chaque année

Le même jour, une autre adolescente âgée de 17 ans a été violée, aspergée d’essence puis brûlée. Elle souffre de brûlures au 1er degré sur plus des deux tiers de son corps. Le suspect, un jeune homme, de 19 ans a été arrêté.

Dans la première affaire, qui a coûté la vie à cette jeune adolescente, le principal suspect et le chef du village ont été interpellés dimanche et la famille de la victime, placée sous protection spéciale de la police.

Ces affaires suscitent un émoi grandissant dans l’opinion publique. Réputée patriarcale, la société indienne est de plus en plus intransigeante face à ce genre d’affaires.

En 2016, quelque 40 000 viols ont été signalés en Inde – une petite partie seulement de ce que pourrait représenter la réalité.