Jean-Vincent Placé condamné à 3 mois de prison avec sursis

L’ancien sénateur des Verts avait été placé en garde à vue en avril dernier. En état d’ivresse, il avait insulté plusieurs personnes dans un bar de la capitale.

© Matthieu Riegler, CC-BY

Lundi 10 septembre, Jean-Vincent Placé a écopé d’une peine de prison de trois mois avec sursis. L’ancien secrétaire d’État était jugé à la Xe chambre du tribunal correctionnel de Paris et a été condamné pour "violences", "injures à caractère racial" et "outrage à agent". Le procureur avait requis une peine de six mois avec sursis. Il devra également s’acquitter d’une amende de 1 000 euros.

Dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 avril, l’ex-sénateur avait été placé en garde à vue après avoir importuné une jeune femme dans un bar du VIe arrondissement de Paris. Cela avait rapidement dégénéré.

Dans un état d’ivresse avancé, avec plus de 2 g par litre de sang, Jean-Vincent Placé ayant insulté la victime mais également proféré des injures racistes à l’égard du videur de l’établissement. Ce dernier avait expliqué s’être entendu dire : "On n’est pas au Maghreb ici, je vais t’envoyer à Ouagadougou dès le premier vol."

Pendant l’audience, il s’est défendu, comme le rapporte Sud Ouest, en déclarant :

"J’ai été rigolard, arrogant, prétentieux, peut-être même hautain. J’ai été extrêmement insistant et mon comportement était déplacé mais je n’ai pas été violent et n’ai pas prononcé de propos sexistes ni insultants."