Paris, en tête du classement des villes les plus chères pour les étudiants

Étudier dans la capitale coûte 500 euros de plus qu’à Limoges par exemple.

© Jorge Royan / Wikicommons

À quelques jours de la rentrée, et alors que de nombreux étudiants sont encore pendus aux lèvres de Parcoursup, l’UNEF (l’Union nationale des étudiants de France) a dévoilé vendredi 24 août son classement annuel des villes étudiantes en fonction du coût de la vie. Si votre dossier a été refusé par une faculté parisienne, consolez-vous !

La capitale conserve son titre de ville universitaire la plus chère de France, parmi les 40 auscultées par l’organisation étudiante. Pour vivre il faut compter en moyenne 1 224,26 euros par mois, soit 503 euros de plus que dans la ville la moins chère de France, Limoges où il faut compter 720,88 euros par mois.

Le loyer est le principal poste de dépenses des étudiants. À Paris il faut compter 830 euros en moyenne, soit le budget total moyen d’un étudiant vivant à Toulouse (844,48 euros). C’est pratiquement trois fois plus qu’à Brest où les loyers tournent autour de 327 euros.

Le prix des transports s’envole

Paris est talonnée dans ce classement par sa banlieue. Le coût de la vie étudiante à Nanterre, Créteil ou encore Saint-Denis tourne autour de 1 000 euros par mois.

Hors Île-de-France, on retrouve parmi les villes les plus chères : Nice à la huitième place, Lyon à la dixième ou encore Bordeaux, classée douzième. Pour ces villes, les étudiants doivent prévoir un budget d’environ 900 euros.

Le second poste de dépenses le plus important des jeunes dans ces grandes villes, c’est le transport. En Île-de-France il faut compter autour de 342 euros par an. À Tours c’est à peine moins cher : environ 331 euros par an contre 90 euros à Limoges.

Invitée de RTL lundi 20 août, la présidente de l’UNEF Lilâ Le Bas alertait sur les conséquences que peut avoir le coût de la vie sur la réussite des étudiants. La précarité conduit près d’un jeune sur deux à trouver un petit boulot, première source d’échec à l’université.

via GIPHY