Un million de personnes ont arrêté de fumer depuis 2016 en France

Grâce à une politique de santé publique qui s’est révélée payante…

Le ministère de la Santé n’est pas peu fier d’annoncer que la France compte un million de fumeurs quotidiens en moins. En 2016, 29,4 % des 18-75 ans fumaient chaque jour, contre 26,9 % en 2017, selon des chiffres dévoilés par le ministère lundi 28 mai.

Il faut dire que depuis plusieurs années les gouvernements successifs n’y vont pas de main morte pour dissuader les Français : généralisation du paquet neutre accompagné de photos franchement trash et surtout augmentation très régulière du prix du paquet, qui coûte aujourd’hui autour de 8 euros.

Une stratégie qui s’est révélée gagnante puisque le gouvernement observe une baisse significative du nombre de fumeurs en France. À noter que "pour la première fois depuis 2000" cette baisse touche aussi les fumeurs les "plus défavorisés", comme les chômeurs par exemple. "Le tabac est un vecteur d’inégalités. Il pèse particulièrement sur les plus défavorisés et cela s’aggrave", a déclaré la ministre lors d’une conférence de presse, relatée par Europe 1.

Les ventes de cigarettes en chute libre

Elles ont chuté de 9,1 % en un an. Rien qu’en mars dernier, les ventes ont observé une nouvelle baisse de 20 %, juste après la hausse d’un euro du prix du paquet.

L’objectif reste inchangé : parvenir à un prix fixe et généralisé de 10 euros par paquet en 2020. Selon le calendrier annoncé par la ministre en septembre dernier, aucune nouvelle augmentation n’est à prévoir avant 2019. Mais la politique gouvernementale ne se limite pas à la fiscalité : les traitements anti-tabac ont progressivement commencé à être remboursés comme n’importe quel médicament pour remplacer le forfait de 150 euros par an qui couvrait jusque-là les substituts nicotiniques.

Comme l’a justement rappelé Agnès Buzyn, le tabac "tue chaque jour 200 personnes en France".