Apple lance un Mac Book en aluminium recyclé

Apple souhaite réduire de moitié l’empreinte carbone de certains de ses appareils.

© Pixabay/cc

Le 30 octobre dernier s’est tenue à New York la quatrième keynote Apple de l’année. À l’occasion de cette grand-messe technologique, la marque à la pomme a révélé une déclinaison plus responsable d’une partie de sa gamme d’appareils électroniques.

Tim Cook a ainsi présenté le tout dernier modèle de MacBook Air, fabriqué avec de l’aluminium 100 % recyclé et du plastique recyclé à 35 %. Également concerné, le Mac mini qui sera désormais assemblé avec de l’aluminium également intégralement recyclé et du plastique recyclé à 60 %. Avec ces deux nouvelles innovations, Apple souhaite réduire de moitié l’empreinte carbone de ses appareils.

Pour autant, la marque ne souhaite pas perdre en qualité en réduisant son empreinte écologique et tient donc à conserver l’aluminium, vanté pour son caractère sûr et non toxique mais aussi et surtout pour sa résistance, comme matériau principal de ses appareils. Un engagement qui aura également un prix pour les consommateurs qui devront débourser entre 200 et 300 dollars de plus pour un ordinateur en aluminium recyclé.

Un impact environnemental vertueux selon Greenpeace

Cette innovation constitue une deuxième étape dans la stratégie d’économie circulaire mise en place par Apple dans le cadre de sa responsabilité environnementale. En avril dernier, la marque avait présenté Daisy, une nouvelle version plus performante de Liam, son robot désosseur d’Iphone, qui permet de démonter des appareils en un temps record afin de trier les composants et de récupérer les métaux rares et précieux.

À l’aune du greenwashing pratiqué par de nombreuses entreprises et face au scandale sur l’obsolescence programmée auquel Apple a récemment fait face, cette innovation peut sonner faux. Pourtant, l’an dernier, Greenpeace a classé Apple parmi les entreprises de technologies les plus vertueuses en matière d’impact sur l’environnement. En établissant une moyenne entre la consommation d’énergie, de ressources naturelles et de produits chimiques nécessaires à la fabrication de ses appareils, l’ONG a attribué la note de B- à Apple qui s’est ainsi hissé sur la seconde marche du podium, juste après le fabricant Fair Phone.