30 % des bébés séropositifs naissent au Nigeria

En outre, au Nigeria, 150 000 décès par an sont causés par le sida.

(© In Pictures Ltd./Corbis via Getty Images)

Trois bébés sur dix naissant porteurs du VIH sont nigérians. Ce chiffre, rapporte Courrier international, a été annoncé par le ministre de la Santé nigérian, Isaac Adewole, dans un discours prononcé à Abuja le 31 octobre. Le pays fait face à un nombre très important de contaminations et 150 000 décès par an sont imputables au développement du virus. Le gouvernement souhaite donc remédier à l’expansion de l’épidémie.

Le ministre a en effet annoncé avoir lancé une feuille de route d’une année "pour la mise en œuvre du traitement national et la prévention de la transmission de la mère à l’enfant". Puis il a ajouté : "Nous devons avancer en mobilisant le soutien du secteur privé pour améliorer les résultats en matière de santé de tous les Nigérians vivant avec le VIH."

Ce gynécologue obstétricien de profession a expliqué qu’il se fixait plusieurs objectifs, le premier étant de créer une structure institutionnelle nationale solide et bien coordonnée à échelle régionale et locale, notamment pour mieux prévenir les mères en devenir des risques de transmission du VIH et développer les tests de dépistage.

Aisha Buhari, l’épouse du président nigérian Muhammadu Buhari, a été nommée ambassadrice spéciale de l’ONUSIDA au Nigeria pour l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et la promotion du traitement des enfants vivant avec le VIH, en mars 2018. Cette dernière s’était fixée comme objectif que plus aucun enfant ne naisse au Nigeria avec le virus du sida d’ici à 2020.

D’après l’OMS, 36,9 millions de personnes sont touchées par le virus du sida dans le monde et 25,7 millions d’entre elles vivent sur le continent africain. Il y a quelques mois, l’ONUSIDA a annoncé qu’un vaccin prometteur avait été mis en place. Ce dernier a déjà fait ses preuves en neutralisant les cellules du virus chez des souris, et des essais cliniques pourraient être réalisés sur l’homme au deuxième semestre de l’année 2019.