La Turquie accuse Ryad d'avoir eu recours à une doublure de Jamal Khashoggi

Un homme avec une fausse barbe et affublé des vêtements du journaliste saoudien a été filmé par plusieurs caméras de surveillance.

© Demiroren News Agency/AFP-AFP PHOTO/DHA

Le flou demeure sur les circonstances exactes de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à l'intérieur du consulat de l'Arabie saoudite en Turquie. Les autorités turques sont déterminées à établir la vérité, comme l'a fait savoir le président turc Recep Tayyip Erdoğan dans une allocution devant le Parlement ce mardi 23 octobre : 

"La conscience internationale ne sera apaisée que lorsque toutes les personnes impliquées, des exécutants aux commanditaires, auront été punies."

S'il ne fait désormais plus aucun doute que le journaliste saoudien qui écrivait pour le Washington Post est mort dans le consulat, reste à savoir si cet assassinat était prémédité, comme l'affirme Ankara, ou si c'était un accident, une "bavure", comme l'avance la dernière version de Ryad. 

Pour rappel, la monarchie pétrolière a nié pendant deux semaines la mort du chroniqueur du Washington Post. De nouvelles images publiées par CNN lundi 22 octobre accréditent la thèse turque. Dans plusieurs vidéos filmées par des caméras de surveillance, on peut voir un homme avec une fausse barbe et portant des vêtements similaires à ceux de Jamal Kashoggi marcher dans les rues d'Istanbul le jour de la disparition du journaliste.

Cet homme identifié comme étant Mustafa al-Madani ferait partie d'un "commando" de quinze agents envoyés par Ryad la veille de l'arrivée de Jamal Khashoggi à Istanbul, selon la version des autorités turques.

"Les vêtements de Khashoggi étaient certainement encore chauds quand Madani les a enfilés."

Exilé depuis plusieurs années aux États-Unis, Jamal Khashoggi était convoqué le 2 octobre dernier au consulat de son pays d'origine à Istanbul. Il s'y est rendu accompagné de sa fiancée afin de récupérer des papiers pour son futur mariage. Depuis, plus personne ne l'a vu, et tous les regards se sont tournés vers l'Arabie saoudite. Le journaliste était très critique vis-à-vis du prince Mohammed ben Salmane. 

Les enquêteurs turcs soupçonnent Mustafa al-Madani d'être venu à Istanbul pour jouer les doublures. Du haut de ses 57 ans, il est beaucoup plus âgé que les autres supposés agents de Ryad. En revanche, il est proche de l'âge qu'avait Jamal Khashoggi, 59 ans. Les deux hommes font également à peu près la même taille et la même corpulence.

Selon un responsable turc interrogé par CNN, ça ne fait aucun doute, Mustafa al-Madani est venu pour jouer les doublures : "Les vêtements de Khashoggi étaient certainement encore chauds quand Madani les a enfilés."

Selon CNN, Mustafa al-Madani a été vu quittant le consulat par la porte de derrière vêtu avec le même blazer noir, la même chemise grise ouverte au col et le même pantalon que ceux que Jamal Khashoggi portait lorsqu'il est entré.

Avant de pénétrer dans le consulat, Mustafa al-Madani a été filmé dans une chemise bleue à carreaux, un pantalon bleu et pas de barbe. Ce sont ses chaussures qui auraient permis de le trahir.

Convaincus que la mort de Jamal Khashoggi n'est pas accidentelle, les enquêteurs turcs doivent désormais répondre à cette question martelée par Recep Tayyip Erdoğan ce midi devant le Parlement : "Où est le corps de Jamal Khashoggi ?"