Vidéo : "Le vrai racisme, c’est pas forcément la peur de l’autre, c’est le mépris de l’autre"

"Si les gamins qu’on mettait dans nos voitures étaient blonds aux yeux bleus, on aurait été récompensé par monsieur Collomb et par monsieur Macron."

Depuis 3 ans, Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée de la Roya, à la frontière avec l’Italie, vient en aide aux personnes qui atterrissent dans son exploitation.

Qu’on les appelle migrants ou réfugiés, Cédric Herrou leur offre accueil et protection avec ses moyens, quitte à se mettre parfois en situation irrégulière. Michel Toesca, un ami de longue date, l’a suivi, caméra à l’épaule pendant 3 ans. Son documentaire, Libre, présenté cette année au Festival de Cannes, montre les coulisses de cet engagement.

En attendant sa sortie en salles le 26 septembre, on a rencontré son héros, Cédric Herrou :

"On parle de gens, on parle d’individus, on parle de personnes 'au singulier', et en face de nous on a des gens qui nous parlent de chiffres."