Il n’y a pas de crise de migrants en Europe et en France, il y a une crise de l’accueil

"Elle est où la fraternité ? Elle est où l’humanité ? On a clairement perdu nos valeurs."

Damien Carême est maire de Grande-Synthe. Il est depuis 2016 en première ligne sur ce que l’on appelle communément la "crise des migrants". Dès 2016, l’élu d’Europe Écologie Les Verts de cette ville du Nord a choisi de faire construire un camp, afin de loger les arrivants dans des conditions humaines. Aujourd’hui, il se dit consterné par la manière dont ces populations sont accueillies en France et en Europe :

"J’ai eu quelques déboires avec Bernard Cazeneuve […], mais au moins sur cette politique-là, il faisait preuve d’humanisme. Ce que je n’ai pas du tout ressenti lors de mon entretien avec Gérard Collomb."