"J’ai découvert l’existence de mini-Calais en Corse"

"10-12 huttes, avec des gens qui s’entassent dedans, qui vivent pratiquement comme des hommes des bois, qui bossent du matin au soir, qui ne sont pas toujours payés."

Hugo Clément a rencontré Antoine Albertini, journaliste en Corse, qui publie ce mois-ci Les Invisibles (éditions JC Lattès). Dans cette enquête, il dénonce et détaille le mode de fonctionnement d’un trafic d’êtres humains mis en place entre certains agriculteurs, avec des réseaux de passeurs acheminant une main-d’œuvre illégale en provenance du Maroc. Il évoque le quotidien de ces immigrés, payés 2 euros de l’heure pour un travail harassant, et très régulièrement agressés et rackettés.